Déclin de la vue ? Les solutions

L’œil est un organe évolutif. Il change au cours du temps. Il atteint son potentiel maximum entre 10 et 15 ans, puis la vue évolue progressivement. Parfois, elle diminue.


La diminution de la vue est un processus naturel, que vous soyez myope, astigmate ou hypermétrope. Cela doit être suivi par des professionnels. Le médecin adapté est l’ophtalmologiste.


À partir de 45 ans, la presbytie s’installe. La presbytie est une perte de souplesse et de sa capacité d’accommodation du cristallin.

Le cristallin est situé juste derrière l’iris (la partie colorée de l’œil), c’est une lentille naturelle convergente. Elle concentre les rayons lumineux sur la rétine qui est comme un écran placé au fond de l’œil.

On s’en aperçoit en général en lisant car l’œil ne parvient plus à restituer une image nette. La vision de près devient difficile voire impossible.

Prenez rendez-vous chez un médecin qui saisira l’occasion pour faire un examen complet de l’œil : fond de l’œil, tension… Il pourra prescrire une paire de lunettes adaptée.

Vue et maladie métaboliques

Les maladies métaboliques, comme le diabète, peuvent être responsables de troubles visuels.


Un suivi régulier, type rétinophotographie annuelle, est indispensable pour ces patients. C’est un examen qui consiste à prendre en photo le fond de l’œil. Pour les patients hypertendus, un fond de l’œil une fois le diagnostic posé peut être proposé. Ensuite le contrôle est fonction de l’évolution.


La cataracte

La cataracte est plus fréquente chez les personnes âgées.

C’est une opacification partielle ou totale du cristallin, encore lui !


Les symptômes sont :

- Une vue progressivement plus embrouillée ou obscurcie.

- Une vision double ou un éblouissement plus facile en présence de lumières vives.

- Une perception fade et moins vive des couleurs.

- Une vision voilée.

- Un besoin plus fréquent de changer de correction, car la cataracte peut changer la réfraction

Les ophtamologistes peuvent réaliser une opération pour traiter la cataracte.


Le pterygion

L’atteinte est une lésion bénigne de la conjonctive, cette membrane superficielle qui tapisse la surface de l’œil.

Fréquente en Polynésie, elle survient chez tous ceux qui doivent se protéger et qui ne l’ont pas fait, ou pas correctement. Le soleil, l’eau de mer brûlent progressivement l’œil qui devient petit à petit rouge : le port de verres solaires protecteurs est donc indispensable.

Une intervention chirurgicale peut devenir nécessaire si le ptérygion obstrue une partie de la vision.


Le glaucome

Cette maladie reste peu fréquente en Polynésie. Elle touche en général les personnes après 45 ans. Elle est due à une montée de la pression oculaire entraînant une atteinte du nerf optique et du champ visuel.

Elle peut être :

- aigue quand des halos colorés apparaissent autour des sources lumineuses, une impression de brumes ou brouillards visuels survient ainsi que des douleurs oculaires et maux de tête parfois accompagnés de vomissements. Il faut alors consulter en urgence.

- chronique. Dans ce cas, il n’y a pas de symptômes et donc de signal d’alerte. Les lésions évoluent en silence, d’où l’importance de consultation de contrôle à partir de 45 ans.

Un traitement est possible. Il consiste à prendre des médicaments indiqués par l’ophtalmologiste. Sans prise en charge, le glaucome peut être une cause de cécité.


La dégénérescence maculaire liée à la l’âge

Avec l’âge, la partie centrale de la rétine, la macula, peut dégénérer. C’est la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA qui survient à partir de 60 ans en général. Ce trouble n’est pas fréquent en Polynésie.




#vue #seniors #lunettes #cataracte

Guide OraRoa droit
  • OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI