Guide Oraroa gauche.jpg

appareillage et matériel médical 

Prendre en charge la perte d’autonomie avec Star Ortho

 

La perte d’autonomie, qu’elle soit ponctuelle ou définitive, peut affecter n’importe quelle personne, à des degrés divers, à une période ou l’autre de sa vie. Elle nécessite presque toujours pour le patient l’aménagement de son environnement à domicile et l’utilisation d’équipements lui permettant de la surmonter au mieux dans son quotidien. En marge des soins médicaux à proprement parler, des prestataires locaux tels que Star Orthopédie se sont spécialisés dans ces deux aspects précis de sa prise en charge.

Consécutive à une pathologie chronique, à un accident de santé comme un AVC (accident vasculaire cérébrale), à une maladie congénitale ou aux traumatismes liés, par exemple, à un accident de la circulation, la perte d’autonomie peut en outre prendre des formes plus ou moins sévères, susceptibles d’affecter profondément et durablement la santé psychique du patient, parfois très jeune.

 

La perte d’autonomie peut également être la conséquence d’une malade psychique (Alzheimer, Parkinson, etc.) ou simplement le fait du vieillissement.

 

Pour y pallier, certains prestataires se sont spécialisés dans deux aspects très importants de sa prise en charge, essentiellement motrice, afin d’améliorer le quotidien des personnes qui en sont atteintes et d’optimiser leur adaptation ou réadaptation à leur environnement et dans la société plus généralement. 

 

 

Le premier aspect concerne la vente et la location de matériel médical requis par une hospitalisation à domicile (deux sociétés sont spécialisées dans ce secteur en Polynésie, auquel répondent aussi dans une moindre mesure les pharmacies).

 

Cela concerne par exemple le lit médicalisé, mais aussi de nombreux accessoires et appareils gravitant autour du lit, destinés à adapter la salle de bains ou encore à faciliter l’accès aux toilettes.

 

Cette prestation de service de santé recouvre tout ce qui gravite autour de la personne en perte d’autonomie en lien avec l’aménagement du domicile. 

 

Le second aspect inscrit ces prestataires parmi les métiers paramédicaux au même titre que les infirmiers ou les kinésithérapeutes.

 

Ce métier spécifique est celui d’appareilleur et d’orthoprothésiste, qui consiste notamment à fabriquer des appareils sur-mesure pour l’élaboration et la fabrication desquels il leur faut travailler en symbiose avec le médecin, le patient et toute l’équipe paramédicale entourant ce dernier, cette réflexion prenant en compte un grand nombre de paramètres tels que les capacités physiques et physiologiques de la personne en perte d’autonomie, mais aussi son projet de vie.

 

Dans le cadre de ce second métier, ces prestataires sont susceptibles de proposer deux grands types d’appareillages (trois sociétés les réalisent sur-mesure sur le fenua) : 

  • les orthèses, qui vont suppléer à la déficience d’un membre (dans le cas par exemple d’une hémiplégie, après un AVC). Il en existe un nombre très important, déclinées par ailleurs avec des degrés de sophistication très différents, de la plus simple à la plus élaborée, du releveur sur-mesure aux orthèses de genou fonctionnant par électrostimulation, certains patients ayant la volonté de cacher leur déficience autant que faire se peut.

Beaucoup d’installations sont également réalisées pour les enfants polyhandicapés afin qu’ils puissent développer une vie sociale et afin de prévenir chez eux les déformations orthopédiques ;

  • les prothèses elles-mêmes, dont la fonction consiste cette fois à remplacer un membre, en notant au passage que la Polynésie recense des dizaines (pas certain de la centaine) de nouveaux amputés par an à cause de maladies telles que le diabète ou l’artérite.

 

Toutes les personnes bénéficiant d’un état général suffisamment bon sont ainsi susceptibles d’être équipées d’une prothèse leur permettant au mieux de reprendre une vie proche de la normale ou plus simplement d’avoir la possibilité d’effectuer des transferts fauteuil/lit, fauteuil/toilettes et de se verticaliser quotidiennement, pour les personnes plus faibles.

Une grande partie du matériel mis à disposition par ces prestataires est proposée à la location, en bénéficiant dans ce cadre d’une très rigoureuse logistique de désinfection et de livraison du matériel. Toutefois certains appareils ne peuvent être proposés qu’à l’achat.

 

Cela concerne notamment tout ce qui est réalisé sur-mesure, mais aussi tout ce qui doit être expédié dans les îles (à commencer par le matériel destiné à une hospitalisation à domicile) du fait de contraintes de transport trop lourdes.

 

Sont aussi concernés par l’achat tout ce qui relève de la petite orthopédie pour des fractures par exemple, mais aussi les petites aides techniques destinées à aménager le quotidien (couverts adaptés, pince pour attraper les objets, etc.), tout ce qui est électrique (fauteuils, scooters adaptés, etc.) ou qui concerne l’adaptation de fauteuils électriques pour des gros handicaps moteurs lourds.

 

On ne saurait d’ailleurs lister de manière exhaustive les appareils et équipements proposés car il s’agit d’un secteur extrêmement innovant (à titre indicatif, le premier appareil de verticalisation pour se maintenir debout, sanglé et avec les mains libres destiné aux paraplégiques a été livré récemment), de nombreuses innovations étant par ailleurs destinées à faciliter de plus en plus la tâche des aidants.

Un grand nombre de réponses en la matière sont donc possibles pour les patients : des solutions peuvent être trouvées à tous les niveaux de perte d’autonomie et celles-ci sont déterminées au cas par cas avec ces professionnels de santé.

 

En notant pour finir que toute solution d’adaptation ou d’appareillage est soumis au contrôle de la CPS.

Guide OraRoa droit
  • OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI