L’eau, un bienfait pour le corps

L’eau est le principal composant du corps humain. Elle constitue en moyenne 60 % du poids du corps d’un adulte, 70 % de celui d’un enfant et 75 % de celui d’un bébé. Présente dans quasiment toutes nos cellules, elle est notre aliment le plus important sur le plan quantitatif, s’avérant essentielle à la quasi-totalité des fonctions de notre métabolisme.​

La Polynésie française bénéficie d’un climat chaud et humide. Selon les spécialistes de l’évolution du climat, la chaleur, notamment en saison humide (novembre à mai) va être de plus en plus forte.

 

Or, quand il fait chaud et sec, on ressent plus la soif que lorsque l’humidité est partout, comme dans le Pacifique sud. Boire de l’eau est essentiel, car la déshydratation combinée à la chaleur fatigue les organismes.

 

Pourquoi boire de l’eau ?

L’eau ne contient ni calories, ni sucres, ni produits chimiques ajoutés et son premier rôle consiste à compenser les pertes en eau quotidiennes, autrement dit à nous régénérer.

 

L'eau a plusieurs rôles : elle maintient la température corporelle aux alentours de 37°C, elle nettoie notre corps et élimine les déchets et toxines, elle assure l'hydratation de nos cellules, garantit le bon fonctionnement de nos articulations en les lubrifiant et transporte les nutriments, vitamines, oligo-éléments et minéraux nécessaires à notre bonne santé.

 

Enfin, elle est indispensable au transport de toutes les substances contenues dans l’organisme, que ce soit les minéraux, les vitamines, les nutriments, mais aussi les toxines à éliminer.

Les coquettes seront peut-être encore plus sensibles au fait qu’elle représente également le premier allié de notre beauté : un apport suffisant en eau suffit à regonfler les niveaux d’hydratation de notre peau jusque dans les couches les plus profondes de l’épiderme.

 

L’hydratation de la peau est même sa meilleure arme pour lutter contre les signes de l’âge.

 

Autant de raisons de veiller à entretenir sa bonne hydratation intérieure, gage d’un teint rosé et d’une peau élastique, mais aussi d’un niveau d’oxygénation optimal et du bon fonctionnement global de notre corps comme de notre esprit.

Car nous perdons d’importantes quantités d’eau tous les jours :

respiration, transpiration, élimination dans les selles et l'urine. Selon les individus, ce sont au total entre 1,5 et 2,5 litres d'eau qu'il faut impérativement remplacer quotidiennement.

 

S'il fait très chaud ou lorsqu'on est malades (fiévreux par exemple), ces quantités augmentent encore.

Le corps lui-même produit une petite partie de l’eau qui nous est nécessaire.

Les aliments que l’on ingère contiennent heureusement de l’eau : les fruits et légumes ?

90% environ.

Les bonbons et les gâteaux industriels ? Pas vraiment.

Toutes les boissons apportent-elles de l’eau ? Absolument pas : le vin et les alcools en général entraînent des pertes d’eau.

 

Mal à la tête après une soirée arrosée ?

Vous êtes déshydratés ! (et vous avez sans doute abusé…).

Bouillons et soupes sont vos amis. Le café, le thé sont source d’eau, mais n’en abusez pas (caféine et théine sont des excitants). Les jus de fruit et les sodas non plus : le sucre et/ou les produits chimiques sont mauvais pour votre santé, évitez-les.

Vous l’aurez compris, avec les fruits et légumes, l’eau est et reste la meilleure source d’hydratation. Surtout que vous pouvez varier les plaisirs !

Quelles eaux sont à ma disposition ?

Il y a deux types d’eau disponibles sur le Territoire :

1.  L’eau du robinet, issue de captages

2.  Les eaux de source ou les eaux minérales, embouteillées (localement ou importées)

 

1. L’eau du robinet que nous buvons est issue de captages, que ce soit des rivières ou des sources dans la montagne, ou des nappes souterraines. Elle est ensuite traitée, purifiée, puis stockée. Avant d’être mise dans le réseau de distribution, elle est encore une fois contrôlée.

Si elle sent le chlore, c’est parce que c’est le moyen le plus efficace de lutter contre les risques infectieux (microbes). L’eau du robinet n’est pas encore partout potable en Polynésie, surtout en raison de canalisations anciennes ou de raccordements dangereux dans l’habitat ancien. Des cartes sont à ta disposition pour savoir si ta commune sert ou non de l’eau potable (source : Polynésienne des eaux).

 

Renseigne-toi bien : une eau non potable peut être dangereuse pour la santé.

 

L’eau du robinet est-elle bonne pour la santé ?

Elle permet de t’hydrater convenablement, mais elle n’apporte pas d’éléments minéraux comme les eaux minérales. Elle peut parfois sentir le chlore. Dans ce cas, il suffit de laisser une carafe pendant une heure dans le réfrigérateur et l’odeur s’évaporera en même temps que le chlore.

Les carafes filtrantes n’ont pas apporté la preuve de leur utilité selon les scientifiques. Tu peux t’en passer. Contrairement à la métropole, il n’y a pas de présence de résidus de médicaments dans l’eau potable en Polynésie. 

 

Quant à l’arsenic, présent naturellement dans l’eau dans les régions volcaniques, il l’est à des doses infinitésimales, sans danger pour l’homme.

 

Quelques conseils pour le quotidien :

  • Pour préparer un café ou faire cuire des pâtes, fais couler de l’eau froide plutôt que de l’eau chaude qui a stagné dans les ballons.

  • Pour les biberons, une eau du robinet bouillie peut être utilisée.

 

Le dernier avantage de l’eau du robinet ?

Tu n’achètes pas ton eau dans des récipients en plastique, que tu devras jeter et qui sont source de pollution. Garde des grandes bouteilles en verre et réutilise-les sans souci.

2. les eaux en bouteille

Il existe deux types d’eau mise en bouteille :

- les eaux de source

Une eau de source est une eau d'origine souterraine microbiologiquement protégée contre les risques de pollution (absence de germes ou de pesticides). Captée en son état naturel, elle est garantie apte à la consommation humaine. Contrairement à l'eau du robinet, aucun traitement chimique n'est autorisé pour la rendre potable.

 

Elle est donc embouteillée telle qu'elle sort du sol après avoir été captée puis transportée sur quelques dizaines voire centaines de mètres dans des canalisations. La seule adjonction légale est celle de gaz carbonique afin de rendre l'eau pétillante.

 

A la différence de l'eau minérale, l'eau de source n'est pas tenue d'avoir une composition minérale constante.

 

Les fabricants ont donc interdiction de mentionner un quelconque bénéfice pour la santé. Le grand avantage de l’eau de source par rapport à l’eau du robinet est son absence de chlore et de plomb (ce qui est de plus en plus rare pour les eaux du robinet).

 

Sans minéraux qui donnent leur saveur à l’eau, les eaux de source ont un goût parfaitement neutre.

Les eaux de source locales sont Vaimato et Eau Royale.

- les eaux minérales

Les eaux minérales sont parmi les produits alimentaires les plus surveillés au monde, d’où leur labellisation officielle. Ce label exige que l'eau soit extraite directement d'une source souterraine et mise en bouteille dans sa forme originelle la plus pure.

 

Microbiologiquement saine et caractérisée par sa pureté originelle, l’eau minérale garantit une composition unique en sels minéraux et stable dans le temps. Elle est, de ce fait, la seule à pouvoir bénéficier de propriétés favorables à la santé reconnues par l’Académie de Médecine.

 

Les eaux minérales naturelles doivent être contrôlées régulièrement par des instituts indépendants afin de garantir la stabilité du contenu minéral et une qualité constante.

 

Le caractère essentiel de l'eau minérale tient justement à sa composition stable en minéraux et en oligo-éléments, qui trouve son origine dans la nature des roches traversées.

 

Parce qu’elles sont fortement ou faiblement minéralisées, les eaux minérales peuvent se prévaloir de bienfaits pour la santé.

 

C’est pourquoi il est inscrit sur les bouteilles que leurs propriétés sont "bénéfiques pour la santé".

 

Selon leur composition, elles peuvent donc être recommandées en fonction de certains besoins.

Jusqu’à 500 mg/l de minéraux divers, on parle d’eau faiblement minéralisée (idéales pour l'alimentation des nourrissons et pour les personnes soumises à un régime pauvre en sodium.. Entre 501 et 1500 mg/l, l’eau est moyennement minéralisée (à consommer en toutes occasions). Au-delà de 1500 mg/l, elle est considérée comme riche en minéraux.

 

Ces dernières peuvent compléter quotidiennement les apports en minéraux, tout en apportant leurs bienfaits sur l'organisme : Les eaux riches en magnésium ont un effet laxatif tandis que celles riches en calcium peuvent compléter un apport alimentaire ou médicamenteux.

 
 

Plates ou gazeuses ?

Dans les rayons de votre magasin, vous aurez le choix entre :

- l’eau naturellement gazeuse, qui est effervescente à sa source (Gerolsteiner, St-Yorre, Vichy Célestins)

- l’eau effervescente, renforcée au gaz de la source. L'effervescence est augmentée avec du gaz issu de la même source ou parfois du gaz carbonique (Badoit)

- l’eau plate naturelle gazeuse à laquelle on adjoint du dioxyde de carbone ; eaux minérales et eaux de source sont concernées (Badoit, Salvetat, Quezac, Perrier)

- l’eau dégazéifiée. Son gaz naturel est partiellement ou totalement éliminé (c’est plus rare)

 

Une fois la bouteille ouverte (on parle de dépressurisation), le gaz carbonique ou le dioxyde de carbone, dissous dans l’eau, se transforment en bulles : on parle alors d’eau gazeuse ou pétillante.

 

La force des bulles dépend des eaux. Les fabricants d'eaux naturellement gazeuses ne peuvent pas jouer sur la teneur en gaz, puisqu'elles respectent le taux naturel, ce n'est pas le cas des eaux gazéifiées. Comme le gaz est ajouté, les fabricants peuvent jouer sur sa teneur.

 

D'où les déclinaisons possibles de pétillant pour une même marque.

Certaines personnes sensibles ou ayant consommé de l’eau gazeuse en excès peuvent être sujettes à des remontées gastriques, des ballonnements ou une irritation au niveau de l’intestin. Mais l’eau gazeuse ne fait pas grossir (pas plus que l’eau plate ne fait maigrir).

 

Quelle que soit l’eau que vous aurez acheté en bouteille, n’oubliez pas, une fois terminée, de compacter le plastique et de le mettre dans le bac vert.

Bon à savoir et idées reçues

Boire de l’eau fait maigrir…

Il faudrait plutôt écrire : « boire de l’eau ne fait pas grossir ». Mais si vous étiez consommateur de sodas, jus de fruits concentrés et autres liquides sucrés industriels, nul doute qu’en ne buvant que de l’eau, vous allez maigrir.

 

Boire plus d’eau que nécessaire ne vous fera pas maigrir, pas plus que boire une eau pétillante ne vous fera grossir. Boire de l’eau avant de manger (au lieu d’un jus de fruit, un soda ou une bière), c’est remplir son estomac d’un liquide zéro calorie : mieux que du grignotage de chips grasses et salées, non ?

Faut-il varier les eaux

Absolument : votre corps bénéficiera ainsi des apports variés (calcium, magnésium, potassium) d’eaux richement minéralisées, d’eaux faiblement minéralisées, d’eaux de source rafraîchissantes, etc.

 

Mais dans le sens inverse, sauf en cas de régime spécial, de traitement longue durée, boire la même eau n’entraîne aucun danger pour votre organisme… contrairement aux sodas et à l’alcool.

La déshydradation

Vous vous sentez fatigués, moins performants, aussi bien physiquement qu’intellectuellement ?

 

Vous êtes saisi d’une crampe ?

Vous remarquez des rougeurs ou une certaine sécheresse sur votre peau ?

Vos urines sont foncées, vous êtes constipés ?

Vous ressentez une baisse de tension, un vertige, des maux de tête ?

Avant de penser au pire, buvez de l’eau : votre déshydratation est sans doute en cours. Essayer de ne jamais attendre d'avoir soif pour boire : la soif est un signal d'alarme de votre organisme. Lorsque cette sensation apparaît, le corps est déjà déshydraté.

 

Le rythme idéal ?

Un ou deux grands verres d'eau au réveil puis par petite quantité tout au long de la journée : votre gourde isotherme ou votre petite bouteille plastique à portée de main dans les rues de Papeete, c’est essentiel !

 

Quand vous passez à table, même si c’est pour snacker en bord de route avec les copains,

Buvez avant de manger, et buvez encore après : non, pas ce soda trop sucré : de l’eau ! Celle que vous aimez.

 

Adaptez votre consommation d'eau à votre activité

Lors d'un effort physique, le corps se déshydrate plus vite à cause de la transpiration. Durant votre séance de ’ori tahiti ou de va’a, même si vous n'avez pas soif, forcez-vous à boire avant l'effort.  Buvez ensuite pendant si vous le pouvez et après, de façon régulière. Cela réhydrate le corps et évite les blessures.

Soyez attentifs en cas de maladie

Diarrhée, vomissements ou fièvre peuvent provoquer de grandes pertes d'eau. 

Le risque : la déshydratation. Soyez donc particulièrement attentifs lorsque vous êtes malade. En cas de fièvre par exemple, buvez un demi-litre d'eau en plus par degré supérieur à 37°C.

Adaptez votre consommation d'eau à la chaleur

A partir de 30°C, l'organisme se déshydrate plus rapidement, à cause de la transpiration. C'est pourquoi il est recommandé de boire plus lorsqu'il fait chaud. Avec l’humidité ambiante dans nos îles, on ne sent parfois pas la soif : utilisez votre smartphone pour vous mettre des alertes, surtout en saison chaude.

Lire aussi Quelle eau à boire choisir ? -  Eaux minérales gazeuses, c’est quoi ?

Guide OraRoa droit
  • OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI