• OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI

Bobos du quotidien

Mis à jour : 17 nov 2019

la trousse de secours à la maison – les accidents domestiques


En cas de petits bobos, il faut pouvoir réagir. Constituez donc une trousse de secours à la maison.


Les avantages sont nombreux

# un médicament contre la douleur et la fièvre

# un antidiarréhique

# des sachets de réhydratation orale pour la diarrhée du nourrisson et du jeune enfant

# un anti-vomitif

# un antihistaminique

# un produit de rinçage pour les yeux en dosettes individuelles

# un collyre antiseptique

# un antiseptique sans alcool, de préférence en dosettes individuelles

# une crème apaisante, style tamanu

# un gel d’arnica

# une crème anti-brûlure

# un traitement contre le mal des transports


Les médicaments doivent être stockés au sec dans leur emballage avec la notice pour bien connaître les dosages et adapter les doses en fonction de l’âge, du poids…

Il faut aussi savoir que les médicaments et certains matériels ont une de péremption ! Jetez donc un œil régulièrement pour voir si les produits ne sont pas périmés. Auquel cas, débarrassez-les de leur emballage et déposez-les en pharmacie.

Certains médicaments se conservent au réfrigérateur, demandez conseil à votre pharmacien !


Le petit matériel de base :

# des pansements

# des sutures adhésives stériles

# une bande de gaz

# des compresses stériles

# un rouleau de sparadrap

# une petite paire de ciseaux

# une pince à échardes

# une pince à épiler

# un thermomètre

# une couverture de survie


Les accidents domestiques, les dangers de la maison

La maison et ses abords immédiats : jardin, piscine, cour, garage, terrasse… peuvent être le lieu d’accidents de la vie courante. Les enfants et les personnes âgées sont les plus concernés par ces traumatismes non intentionnels.

Difficile de les lister tous.


Il convient de :

# retirer les meubles encombrants qui se trouvent sur les lieux de passage,

# choisir des revêtements antidérapants en particulier dans la salle de bain, ou bien sur les terrasses ou escaliers dehors

# penser à bien éclairer toute les zones, et notamment les escaliers.

# s’assurer de la stabilité des tabourets, chaises…

# enfermer dans un placard sécurisé tous les produits de nettoyage, de bricolage, de travaux, les médicaments…


Attention à conserver ces médicaments et matériels hors de portée des enfants pour éviter tout risque d’accidents domestiques.

Les tout-petits doivent être sensibilisés dès que possible aux dangers de l’espace dans lequel ils vivent.


# Pour prévenir les brûlures : rangez les briquets, allumettes, tournez les poignées de casserole vers l’intérieur des plaques de cuisson, réglez l’eau chaude à une température maximale de 40°C, vérifiez régulièrement l’état des jouets électriques.

# Pour prévenir l’étouffement : mettez hors de portée tous les petits jouets, aliments, sacs plastiques…

# Pour prévenir la noyade : ne laissez jamais, même pour quelques secondes, un tout-petit seul dans son bain, près d’une piscine.

# Pour prévenir la noyade : ne laissez jamais, même pour quelques secondes, un tout-petit seul dans son bain, près

d’une piscine.

# Pour prévenir les risques de chute : installez des barrières de sécurité en haut et en bas des escaliers, ne laissez jamais un tout-petit seul sans surveillance sur une chaise haute ou une table à langer.

# Pour prévenir l’électrocution : équipez les prises électriques de dispositifs de sécurité, débranchez tous les appareils dont vous ne vous servez pas.


En conclusion, s’il fallait ne retenir qu’une chose c’est : vous pouvez disposer du meilleur équipement, rien ne remplacera jamais une surveillance active !



Les premiers gestes en cas d’accident domestique

# En cas de brûlure : laissez sous l’eau froide jusqu’à disparition de la douleur.

# En cas de perte de connaissance : si la victime respire, mettez la victime en position latérale de sécurité même si vous suspectez un traumatisme crânien, puis alertez dès que possible avant de surveiller attentivement la respiration de la victime.

# En cas d’hémorragie : allongez le blessé et comprimez la plaie pour empêcher le sang de sortir du corps. En présence d’un corps étranger comme un morceau de verre, il ne faut jamais le retirer.

# En cas d’accident de la main (plaie, fracture, amputation...) : si une phalange est amputée, elle doit être protégée par une compresse et mise dans un sac en plastique, lui-même mis dans des glaçons. Le délai optimal pour une greffe est inférieur à 6 heures.


Pour toute urgence vitale ou simplement un conseil médical, contactez immédiatement le SAMU (Service d’Aide Médicale Urgente) en composant gratuitement le 15 (24/24, 7J/7).


Après avoir renseigné l’opérateur de garde, vous serez mis en relation téléphonique avec le médecin urgentiste du SAMU qui décidera de la marche à suivre pour répondre efficacement aux besoins de la victime.

C’est lui qui contactera les pompiers, qui contactera également les urgences pour prévenir l’arrivée du patient, mettre le bloc opératoire en alerte… Il a le pouvoir et le savoir pour solliciter les services adaptés.

Le médecin urgentiste est le technicien le plus formé dans la chaîne de déclenchement des secours.


Se former aux premiers secours.

Accessible dès l’âge de 10 ans, formez-vous aux premiers secours en suivant la formation « Prévention et Secours Civiques de niveau 1 » !

Il n’y a pas de pré-requis (des compétences à avoir ou des examens à passer avant) pour s’y inscrire, c’est donc ouvert à tous.


Le PSC1 dure 7 heures. Les formations sont dispensées par des organismes reconnus par le Haut-Commissariat.

L’objectif de ces formations est de préparer aux rudiments de premiers secours et ainsi devenir le premier maillon de la chaîne des secours qui prend en charge une victime.


C’est une formation pratique pendant laquelle un formateur montre des gestes, explique comment et pourquoi les faire en alternant des phases théoriques & des phases pratiques.


Tout au long de la journée, il y a plusieurs modules : la protection, l’alerte, la victime s’étouffe, la victime saigne abondamment, la victime est inconsciente, la victime ne respire pas, la victime se plaint d’un malaise et la victime se plaint après un traumatisme (plaie, brûlure, atteinte des os et des articulations…).

Pour valider le PSC1 et obtenir l’attestation de compétences il faut : s’acquitter des nécessités administratives, être présent sur toute la journée, réaliser l’ensemble des gestes d’apprentissage demandés et passer une fois comme sauveteur dans une situation d’accident simulé.

C’est une attestation valable à vie sans aucune obligation de remise à niveau ou formation continue annuelle. Aussi, il est vivement recommandé de suivre la formation tous les 2 ans.

#premierssecours #gestesquisauvent #bobos

Guide OraRoa droit.jpg