OraRoa guide de la santé

Chute de cheveux, de multiples causes possibles

Perdre ses cheveux de façon anormale peut arriver aux femmes comme aux hommes, à tout âge de la vie. Les raisons de cette perte sont diverses. Des traitements sont possibles. Ils sont mis en place par le professionnel de santé qui déterminera la cause de la chute.


Perdre des cheveux est un phénomène tout à fait normal. Cela s’appelle la perte physiologique des cheveux. En effet, les cheveux poussent par cycle.



Ce cycle se découpe en trois phases :
  1. La phase de croissance (anagène). Lors de cette phase le cheveu pousse en moyenne de 0,3 mm par jour. Cette phase dure de plusieurs mois à plusieurs années.

  2. La phase de repos (catagène). Il n’y a plus de croissance, cela dure entre 3 semaines et plusieurs mois.

  3. La phase d’expulsion (télogène). Le cheveu tombe et laisse place à un nouveau cheveu en formation.

Une chevelure compte entre 100 000 et 150 000 cheveux.

Chaque jour, entre 30 et 150 cheveux tombent. Les phases de chaque cheveu ne se faisant pas en même temps ! Le nombre de cycles pour chaque follicule pileux (le follicule est une sorte de petit sac enfoui à 4 mm sous le cuir chevelu et dans lequel pousse le cheveu) est limité en nombre (entre 20 et 25) et dans le temps. Il est déterminé génétiquement. La durée d’un cycle varie entre 2 et 6 ans.


Plusieurs facteurs jouent sur ces cycles. Il y a la génétique mais aussi l’âge, certaines hormones (ces messagers de l’organisme secrétés en permanence, et en particulier les hormones thyroïdiennes et sexuelles), la saison, les apports nutritionnels (et donc l’alimentation).


Quand s’inquiéter ?

Il arrive qu’une perte anormale survienne. Cette perte est considérée comme anormale quand le nombre de cheveux perdus est supérieur à 100, quand une zone du cuir chevelu perd plus de cheveux qu’ailleurs. Elle peut être ponctuelle ou durable, généralisée ou localisée. Elle peut arriver chez les femmes ou chez les hommes.




Si elle dure plus de six mois, qu’elle modifie le volume de la chevelure, son implantation, si elle est localisée au sommet du crâne, il convient de consulter un dermatologue.





Une chute de cheveux « anormale », c’est-à-dire en quantité anormalement élevée, peut être due aux hormones, au stress, aux problèmes de thyroïdes, au diabète, au cholestérol, à la prise de certains médicaments, de contraceptifs, mais également à des épisodes comme la dengue ou le Covid19. Des phases de perte de cheveux ont été renseignées en cas de maladies, elle serait due en réalité au stress causé par l’agent responsable de la maladie. La chute anormale de cheveux peut survenir après un accouchement, une interruption volontaire de grossesse (IVG), un choc émotionnel, une très grosse fatigue.


L’alopécie androgénétique, ou calvitie

L’alopécie (perte de cheveux) androgénétique est un phénomène lié à l’âge qui touche les hommes et les femmes. Il est un processus de vieillissement physiologique. Il est plus fréquent chez l’homme que chez la femme.


Des traitements locaux et/ou hormonaux existent, des compléments alimentaires peuvent être préconisés. Selon le cas et la situation des greffes de cheveux peuvent être envisagées en cabinet. Dans tous les cas, les décisions reviennent au professionnel de santé. Elles sont à prendre une fois la cause identifiée.


Chute des cheveux : même les médias en parlent



#chutedecheveux #multiplescauses #traitementspossibles #professionneldesanté #schémafolliculepileux #phasedecroissance #phrasederepos #phasedexplusion #lalopécieandrogénétique #calvitie #traitementslocaux #traitementshormonaux #complémentsalimentaires


OraRoa guide de la santé