Gerolsteiner Tahiti 1

Le burn-out

Le burn-out est un épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel.

Dans sa onzième révision de la Classification internationale des maladies (ICD-11), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rattache spécifiquement le burn-out à un stress chronique lié au travail. Il précise d’ailleurs que c’est « un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès ».


Dans cette classification qui lie désormais clairement le burn-out au milieu professionnel, il est question :


- d’un manque d’énergie ou d’épuisement,

- d’un retrait vis-à-vis du travail ou des sentiments négatifs ou cyniques liés au travail,

- d’une perte d’efficacité professionnelle.

L’institut national de recherche et de sécurité (INRS) précise ces trois dimensions.


L’épuisement émotionnel c’est ce sentiment d’être vidé de ses ressources émotionnelles.


La dépersonnalisation ou le cynisme est une insensibilité au monde environnant, une déshumanisation de la relation à l’autre (les usagers, clients ou patients deviennent des objets), une vision négative des autres et du travail) ?


Le sentiment de non-accomplissement personnel au travail est ce sentiment de ne pas parvenir à répondre correctement aux attentes de l'entourage, dépréciation de ses résultats, sentiment de gâchis…

Des manifestations précises ont été listées, elles sont :

- émotionnelles : anxiété, tristesse, irritabilité, absence d'émotion…

- cognitives : troubles de la mémoire, de la concentration…

- comportementales ou interpersonnelles : repli, agression, addictions…

- motivationnelles : baisse de motivation, dévalorisation, etc.), ou non spécifiques (asthénie, troubles musculo-squelettiques, troubles du sommeil…


Parité

Le burn-out touche les femmes comme les hommes et compte parmi les premières affections d’origine professionnelle. Cela concerne les métiers qui demandent un engagement personnel intense.


Il apparaît quand le travailleur ressent un trop grand écart entre :

- ses attentes,

- la représentation qu’il se fait de son métier,

- la réalité de son travail.


Une personne qui fait un burn-out ne parvient plus à faire face.

Les facteurs de risques

Différentes études ont fait état des facteurs suivants :

- surcharge de travail,

- pression temporelle,

- faible contrôle sur son travail,

- faibles recompenses/reconnaissances,

- manque d’équité,

- conflits de valeur,

- demandes contradictoires,

- manque de clarté dans les objectifs, les moyens,

- insécurité.

Ces facteurs peuvent se combiner.


Identifier, prévenir, agir

Repérer le burn-out reste difficile. Et ce, pour plusieurs raisons :

- ses manifestations varient selon les individus,

- le burn-out s'installe progressivement et insidieusement,

- les manifestations ne lui sont pas spécifiques.

Toutefois, une démarche diagnostique est possible et nécessaire, pour caractériser la sévérité du trouble.

Le burn-out est risque professionnel qu’il convient gérer de façon collective et individuelle au sein de l’entreprise. Il doit être pris en compte par l’employeur.

La Caisse de prévoyance sociale (CPS) a rédigé un guide pour prévenir les risques psychosociaux en entreprise intitulé « Souffrance au travail… Ne restez pas seuls ».

Une définition de la souffrance au travail est détaillée ainsi que les indicateurs de cette souffrance. Surtout, la réglementation est précisée (voir aussi sujet Santé au travail).

Ce guide est accessible en ligne.


#burnout #identifier #prevenir #agir #parite #facteurs #risques

Gerolsteiner Tahiti 3
  • OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI