habillage gauche-2022-octobre rose.jpg

Sida, une maladie sans doute sous-diagnostiquée

Le sida, est une maladie causée par un virus, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). La Polynésie française se trouve parmi les pays les moins touchés par l’infection à VIH. Néanmoins, le virus circule. Fin 2020, 146 personnes étaient suivies sur le territoire. Un seul cas était détecté en 2020 contre une moyenne de 8 à 10 personnes par an pendant les 5 dernières années, ce qui montre que cette infection est sous-diagnostiquées dans ce contexte de pandémie Covid 19.


Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est responsable d’une maladie appelée sida (syndrome d’immuno déficience acquise).

Le VIH se transmet par vois sexuelle ou sanguine. Il existe aussi une transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse.


Le VIH attaque au fil du temps les CD4 ou T4. Ces cellules ont pour rôle de coordonner l’immunité de l’organisme. Le système immunitaire étant le système de défense de l’organisme contre les intrus.


Au fil du temps, en l’absence de traitement efficace, les T4 sont de moins en moins nombreuses. Les défenses de l’organisme s’affaiblissent. Des maladies de plus en plus graves peuvent se développer. Il est question de maladies opportunistes car elles profitent de la baisse de l’immunité.


Une personne qui a le sida est une personne qui développe une ou plusieurs de ces maladies opportunistes.

VIH ou sida, quelle différence ?

Une personne peut être porteuse du VIH sans avoir atteint le stade sida, elle est alors séropositive. Une personne séropositive ne va pas forcément atteindre le stade sida au cours de sa vie. Il faut savoir que des traitements efficaces existent et permettent de garder la maladie sous contrôle. Il est même possible, chez ceux qui ont atteint le stade sida, de restaurer l’immunité.



Être séropositif ou avoir le sida ne se voit pas de l’extérieur. Il n’y a pas de symptômes particuliers associés spécifiquement à la maladie. Seul un examen spécifique apporte les preuves d’une infection par le VIH.


Dépistage

En cas de doute, un dépistage s’impose.

Il suffit de consulter votre médecin généraliste pour connaître la marche à suivre ou de se rendre dans l’un des centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostics. Ces centres s’appelaient avant les centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG). Il en existe onze en Polynésie. Il se trouvent à Tahiti, mais également à Moorea, Raiatea, à Nuku Hiva, à Tubuai et Rurutu.


Les dispensaires sont également équipés et autorisés à effectuer des tests de dépistage. Depuis peu, les membres d’associations participent aussi à la réalisation de ces tests d’orientation diagnostique. En plus, des tests à d’autres Infections sexuellement transmissibles sont profiter à cette occasion.



Les tests de dépistages sont simples et rapides, une minute tout au plus. Mais attention, si le teste s’avère positif, pour confirmer l’infection il faut ensuite se rendre chez médecin qui prescrire une prise de sang.

Par ailleurs, si le test est effectué juste après la prise de risques, un test supplémentaire 3 à 4 semaines plus tard est préconisé.


Une personne infectée par le VIH est contagieuse et en particulier au tout début de l’infection et en phase avancée de sida.

En Polynésie, deux associations œuvrent sur le terrain pour multiplier les diagnostics, faire de la prévention et de la sensibilisation. Il s’agit de Agir contre le sida et Messagers contre le sida.







#sida #virus #VIH #immunodéficiencehumaine #transmissionsexuelle #T4 #séropositive #dépistage #anonymeetgratuit #grossesse #mamanenfant

habillage droit-2022-octobre rose.jpg