Vaccins, bien se protéger dès le plus jeune âge, pourquoi ?

La vaccination est un moyen de prévention efficace et indispensable pour se protéger contre des maladies infectieuses graves : le tétanos, la rougeole, la coqueluche, la méningite…

La vaccination permet de se protéger mais aussi de protéger les personnes fragiles de son entourage. Les personnes fragiles, ce sont les nouveau-nés, les femmes enceintes, les personnes âgées.


En vaccinant bébé, il est protégé. En grandissant, si les rappels nécessaires sont respectés*, il reste protégé et il empêche aussi la propagation des maladies autour de lui. C’est ainsi que la vaccination peut protéger toute une population.


Si le taux de vaccination est suffisant dans une population (on parle de couverture vaccinale), cette population est protégée. En Polynésie, le taux de vaccination est de 95% : cela correspond aux objectifs de la Direction de la Santé.


La vaccination c’est quoi ?

L’objectif de la vaccination est de stimuler les défenses immunitaires de l’organisme. Car le corps a une mémoire. Quand il rencontre certaines maladies, il fabrique des anticorps (ce sont des protéines du sang) et des globules blancs (qui sont des cellules).


Les anticorps sont en fait comme des

« polices » qui déclenchent ensuite la réaction des « attaquants » que sont les globules blancs.


Une fois guéri, les anticorps sont mis au repos. Si la maladie se représente à nouveau, ils déclenchent plus rapidement que la première fois la réaction de défense car ils existent déjà. Ainsi la maladie ne prend pas le dessus.



Le vaccin est une injection dans le corps, à l’aide d’une piqûre, un microbe rendu inoffensif.

Pour éliminer ce microbe (même inoffensif) le corps fabrique des anticorps et des globules blancs.


Le microbe est alors éliminé mais toute la réponse est enregistrée.

Si un jour le vrai microbe rentre dans l’organisme il est éliminé aussitôt.

On ne vaccine pas contre toutes les maladies, mais contre des maladies graves.


Quels vaccins en Polynésie ?

Les vaccins obligatoires concernent :

- des maladies graves, invalidantes, ou potentiellement mortelles comme le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, les oreillons ou la poliomyélite,

- des maladies à fort potentiel épidémique comme la rougeole ou des maladies pouvant entraîner des malformations congénitales comme la rubéole,

- des maladies à forte prévalence en Polynésie (la prévalence, c’est le nombre de cas) comme l’hépatite B ou la tuberculose.

Il y a également des vaccins qui sont recommandés chez certaines personnes : c’est le cas des vaccins contre la grippe, surtout chez les personnes à risques.

Où se faire vacciner ?

Il y a 163 endroits en Polynésie où tu peux recevoir ton vaccin : on appelle ces endroits des sites de dispensation de vaccins !


Cela peut se faire :

- dans les structures de santé de la Direction de la santé selon le secteur géographique (dispensaires, infirmeries, CCSPMI, CCSHSS) pour bénéficier d’une prise en charge totale.

- chez le médecin traitant ou pédiatre.

(va sur l’appli ou le site internet du guide de la santé pour tous les trouver : dans le moteur de recherche, écris « vaccins ». Sinon, dans les onglets, cherche le sujet « vaccins » et tu trouveras tous les renseignements).


Une carte indiquant les 163 sites est également à ta disposition sur le guide papier ou numérique.

Enfin, sur l’appli ou le site, géolocalise-toi quand tu effectues ta recherche, et les sites de vaccination autour de toi apparaîtront sur la carte.

Y a-t-il des effets secondaires ? Les effets secondaires observés avec les vaccins modernes sont rares. Il s’agit essentiellement de réactions locales. Le risque d’être victime d’une allergie grave aux vaccins est vraiment exceptionnel.


Les contre-indications peuvent être la grossesse, un état pathologique (quand tu es malade) ou une allergie à un des composants. La vaccination contre la grippe est néanmoins recommandée chez la femme enceinte, quel que soit le stade de la grossesse.

Pourquoi une polémique ?

Il y a eu et il reste un certain nombre de polémiques et idées reçues à propos des vaccins.


Par exemple, certaines rumeurs disent que des vaccins peuvent entraîner la sclérose en plaques, l’autisme, la mort subite du nourrisson.


Des études et analyses sérieuses ont apporté la preuve qu’il n’y avait pas de relation de cause à effet entre la vaccination et ces maladies ou accidents.


D’autres disent qu’il y a un danger lié à la présence d’aluminium. L’aluminium est le métal le plus abondant sur terre, on en retrouve partout, y compris dans l’alimentation. Chaque jour, on en consomme en moyenne entre 3 et 5 mg. Or, la quantité d’aluminium contenue dans les vaccins est en moyenne dix fois moins importante.


Comment rattraper un retard de vaccination ?

Si par exemple vous n’avez pas fait tous les rappels d’un vaccin (certains se font en une fois, d’autres en plusieurs fois, comme le vaccin contre le tétanos, espacés de plusieurs années), vous n’avez pas à tout recommencer !


Il faut reprendre là où la vaccination a été interrompue, on parle de rattrapage vaccinal.

Tout cela est indiqué dans votre carnet de santé.

Qui contacter en cas de questions ?

Bureau des programmes des pathologies infectieuses

Secrétariat Département des Programmes de Prévention : tél. : 40 488 209 bppi@sante.gov.pf


#vaccins #protection #maladies #obligations

Guide OraRoa droit
  • OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI