OraRoa guide de la santé

Le diabète gestationnel

Ce diabète concerne la maman pendant la grossesse. S’il n’est pas pris en compte, suivi et équilibré il peut avoir des conséquences sur le développement de bébé. Plus tard, il est un facteur de risque au développement de diabète de type 2 chez la maman.



Le diabète gestationnel ou bien encore appelé diabète de grossesse concerne les mamans qui attendent un enfant. En Polynésie française, le diabète gestationnel concerne plus de 11 % des grossesses contre 8 % en métropole.


Il s’agit, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’un trouble de tolérance glucidique qui conduit à une hyperglycémie de sévérité variable. En d’autres termes, le corps de la maman pendant la grossesse tolère moins bien le sucre. Elle régule moins bien le glucose qui va circuler en excès dans le sang.


Deux situations existent : soit la maman a un diabète sans le savoir avant la grossesse et dans ce cas le diabète va perdurer après l’accouchement, soit le diabète survient pendant la grossesse et disparaît après l’accouchement.


Dans les deux cas, c’est une situation qu’il ne faut pas prendre à la légère car les conséquences ne sont pas anodines (pour maman comme pour bébé).



Apparition au 2e trimestre

Le diabète gestationnel pourrait passer inaperçu car il n’y a pas de symptômes qui l’annoncent véritablement. Il peut y avoir une soif intense, une envie d’uriner plus fréquente, une fatigue importante… Mais ces « symptômes » sont aussi souvent ceux de la grossesse.


Aussi, un test est réalisé dans le cadre du suivi de grossesse. Il a lieu en général en fin de 2e trimestre. Sauf pour les femmes qui présentent un risque particulier.

Ce sont les femmes qui ont :

  • une grossesse dite tardive (après 35 ans).

  • un indice de masse corporelle (IMC) important (25 kg/m2).

  • des antécédents de diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse.

  • des antécédents familiaux de diabète de type 2 dans la famille.

  • des antécédents de macrosomie fœtale (poids de naissance d’un bébé supérieur à 4 kg).

Un teste peu être réalisé avant le 2e trimestre.

Conséquences

Si le diabète n’est pas suivi et équilibré, alors il y a des risques comme :

  • un retard de croissance du fœtus,

  • un accouchement prématuré,

  • un décollement du placenta,

  • des troubles de la coagulation,

  • une insuffisance rénale, un risque accru de césarienne.



Il existe par ailleurs un risque de macrosomie fœtale (poids de naissance supérieur à 4 kg pour un bébé né à terme) et une hypoglycémie chez le bébé à la naissance (glycémie trop basse). Le risque pour l’enfant de développer un diabète de type 2 plus tard est plus élevé en cas de diabète gestationnel.


Après la grossesse, même si le diabète gestationnel cesse, le risque de développer un diabète de type 2 chez la maman est augmenté.


Traitement

En cas de diabète gestationnel, il convient de surveiller sa glycémie, d’adopter des mesures hygiéno-diététiques voire, de prendre un traitement. Les professionnels de santé sont là pour vous aider.



#diabètegestationnel #grossesse #risquespourmamanetbébé #diabètetype2 #diabètedegrossesse #troubledetoléranceglucidique #hyperglycémie #tolèremoinslesucre #symptômesannonciateurs #risquesparticuliers #conséquences #traitements #surveillance



OraRoa guide de la santé