Se faire accompagner durant le baby-blues

Tout le monde vous avait annoncé la venue de bébé comme un grand bonheur, et pourtant la tristesse l’emporte.

Après l’accouchement, les mamans peuvent vivre ce que l’on appelle un baby-blues. Il survient en général entre le 3e et le 5e jour. La durée de ce baby-blues est variable d’une personne à l’autre, tout comme les symptômes.


Ces symptômes ressemblent à ceux d’une dépression :

- Pleurs fréquents,

- Très grande fatigue,

- Désintérêt de tout ce qui se trouve autour de soi,

- Dépréciation de soi,

- Agressivité parfois vis-à-vis de l’entourage,

- Inquiétude centrée sur bébé.

Plusieurs facteurs peuvent déclencher le baby-blues comme la chute brutale d’hormones (les hormones sont les messagers de l’organisme, leur production est bouleversée par la grossesse puis l’accouchement), la fatigue accumulée pendant la grossesse et l’accouchement, les nouvelles inquiétudes liées à bébé : est-ce que je vais savoir m’en occuper ? Comment s’occuper de bébé ? Comment être une bonne mère ?

En cas de baby-blues, plusieurs interlocuteurs sont disponibles.

Il y a les médecins, psychologues, psychiatres. Mais avant eux, les infirmières et sages-femmes sont des professionnels privilégiés à qui se confier.


Le baby-blues est un état passager. Cela passe par du repos, par des moments de bien-être, par de l’attention porté par l’entourage, le papa, les parents de la nouvelle maman…


#maman #babyblues #symptomes

Guide OraRoa droit
  • OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI