• OraRoa guide de la santé
  • OraRoa guide de la santé
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Pinterest Icône
  • Gris LinkedIn Icône

© Agence SMILE - Guide de la santé 2019

Pour recevoir chaque semaine ton info santé, abonne-toi ICI

Gerolsteiner Tahiti 1

La filariose

On parle de filariose, mais il s’agit en réalité de la filariose de Bancroft.

Quels symptômes ?

La maladie reste silencieuse pendant des années. Il existe des manifestations précoces, discrètes comme une fièvre, une infection de vaisseaux lymphatiques, une infection du testicule.


Les symptômes comme l’hydrocèle (accumulation de liquide dans les bourses entourant les testicules) et l’éléphantiasis (augmentation anormale et considérable d’un membre ou d’une partie du corps) ne surviennent qu’après plusieurs années. L’évolution est marquée par des épisodes douloureux des parties atteintes.

Pour confirmer la maladie, il faut faire un test sanguin.

Qui est responsable ?

La filariose de Bancroft est une maladie provoquée par un ver parasite, Wuchereria bancrofti, transmis par des moustiques.




Wuchereria bancrofti est transmis sous forme de larves.

Les larves circulent dans le sang et atteignent les voies lymphatiques.





Le système lymphatique est un système très important dans le corps, il est constitué de ganglions, d’organes mais aussi de vaisseaux où circule la lymphe.


La lymphe est un liquide biologique qui est composé de globules blancs : ce sont les cellules qui participent à la protection du corps contre les agressions.


Dans les voies lymphatiques, les larves se transforment en 4 à 6 mois en filaires adultes (macrofilaires). Les filaires entraînent une dilatation des vaisseaux lymphatiques, ils sont responsables de l’augmentation de volume des membres ou des parties génitales.


Les adultes mâles et femelles s’accouplent et donnent naissance à des microfilaires qui passent dans le sang et iront infecter d’autres personnes par l’intermédiaire des moustiques. Ainsi, la maladie se transmet d’un individu à l’autre.


Prévention

Depuis son adhésion au programme de l’Organisation mondiale de la santé dans le Pacifique en 1999, la Polynésie française vise l’élimination de la filariose lymphatique.

La stratégie a reposé sur l’administration chaque année de diéthylcarbamazine (DEC) et d’albendazole (ALB) à toute la population à partir de l’âge de 2 ans, à l’exclusion des femmes enceintes et des personnes qui ont des contre-indications médicales.

Ces médicaments détruisent les larves ou microfilaires présentes dans l’organisme humain. Cela a pour effet d’empêcher la transmission de la maladie.

C’est le POD, la prise observée directe !

De 2010 à 2014, les efforts de l’ensemble des acteurs et la mobilisation communautaire ont permis d’atteindre les objectifs préconisés par l’OMS en termes de couverture médicamenteuse.

De 2014 à 2016 les évaluations menées sur l’ensemble de la Polynésie ont donné des résultats conformes aux recommandations de l’OMS, à l’exception des îles Sous-le-Vent et aux Marquises Sud où le portage filarien reste supérieur à 1%.

Par conséquent, il a été décidé de maintenir le POD dans ces deux archipels.

Le POD 2019

La campagne POD 2019 a eu lieu du 1er avril au 31 mai 2019 aux Iles Sous-le-Vent et aux Marquises sud avec :

- distribution dans les écoles,

- distribution communautaire par les ambassadeurs bénévoles,

Les élèves internes résidant habituels de ces îles et scolarisés dans les établissements de Tahiti ont également bénéficié de la distribution par les infirmières des établissements scolaires

La surveillance

Elle se poursuit sous forme d’enquêtes de transmission en milieu scolaire conformément aux recommandations de l’OMS dans toutes les zones où la distribution systématique est suspendue. Ces enquêtes se déroulent en 3 étapes selon un calendrier standardisé qui suit les recommandations de l’OMS : tous les deux ans jusqu’au terme de l’évaluation, c’est-à-dire au bout de 6 ans.


Dans les écoles de la zone urbaine de Mahina à Punaauia, la deuxième évaluation a été réalisée entre octobre et novembre 2017 : les résultats ont montré l’absence de transmission chez les enfants de cette zone.


#filariose #malade #POD #surveillance

Gerolsteiner Tahiti 3